Rechercher

Les quatre règles du mieux-vivre



Coucou!

Déjà 2 semaines que nous avons nos petits rendez-vous matinaux et j'y prends goût! J'adore d'autant plus les échanges que nous avons ensuite autour des thématiques abordées : c'est toujours très intéressant ce partage d'expérience!

Avant de commencer je voulais vous remercier pour vos partages et achats de ma formation 100% en ligne sur les Couches Lavables. Merci à vous qui faites votre part, en l'ayant achetée ou bien en partageant autour de vous. Je vous rappelle qu'elle est à son tarif de lancement jusqu'au 3 mai juste ici à 14.90€ seulement et qu'il vous est tout à fait possible de l'offrir :-)

Aujourd'hui j'ai envie de partager quelque chose avec toi qui de loin pourrait sembler sans rapport avec la parentalité. Il s'agit des Quatre Accords Toltèques de Don Miguel Ruiz.

Si tu ne les connais pas déjà, en voici une brève présentation. Ces quatre accords sont un ensemble de "règles" que l'on intègre dans notre quotidien, notre relation avec nous-même ainsi qu'avec les autres et qui nous permettent d'avoir une vie plus authentique et vraie. Voici ces 4 accords et comment je les applique (enfin j'essaie tout du moins) dans ma parentalité :


1. Que ta parole soit impeccable : la parole étant notre plus grand pouvoir, celui grâce ou à cause duquel nous pouvons avoir un impact positif ou négatif selon comment on l'emploie, la sagesse toltèque nous invite à ne pas nous en servir pour médire, commérer ou juger. Son rôle est d'exprimer uniquement e que l'on pense vraiment, avec vérité et amour. J'essaie donc de modifier ma façon de parler à mes enfants et j'évite les tournures de phrases toutes faites comme "je te l'avais bien dit / je t'avais prévenu" qui n'a aucun espèce d'intérêt à part flatter mon égo (on en parlera aussi de celui-là ;-) ) ou les "tu vas tomber/te faire mal" pour les remplacer par "j'ai peur que tu tombes/tu risques de te faire mal"...parce que finalement qui s'est déjà vraiment couper la langue en léchant un couteau à dents?

2. Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle : ici, il s'agit de prendre (beaucoup) de recul sur ce que pensent ou disent les autres de nous et de nos actes. On pourrait résumer cela en un "j'en ai rien à carrer" que ça ne serait pas mieux dit. En gros, ce que pensent et disent les autres ne les concernent que eux, quand les gens médisent et parlent de nous, au fond, c'est d'eux qu'ils parlent. Et quand on a bien intégré cet accord, vous n'imaginez pas à quel point on est libre ! Ne nous laissons pas pourrir par le poison émotionnel des autres en refusant d'en faire notre réalité. C'est la leur et qu'ils se démerdent avec :-)

3. Ne faites aucune supposition : alors ça aussi c'est une perle. Don Miguel Ruiz nous dit "Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer ce que vous voulez vraiment. Communiquez avec les autres aussi clairement que vous le pouvez afin d’éviter les malentendus et les drames. Avec ce seul Accord, vous pouvez complètement transformer votre vie." Et effectivement ça peut tout changer. Plutôt que de rester embourber dans des " mais si je fais comme ça, elle va penser ça ", "quand il me dit ça, il veut sûrement dire cela", assurez-vous que votre imagination ne vous emmène pas dans des scénarios imaginaires et alambiqués. Cet accord peut éviter de gros malentendus avec notre conjoint, notre mère ou notre pédiatre, promis-juré. Et n'oublies pas, il n'y a pas de question bête.

4. Faites toujours de votre mieux : ce dernier accord cèle tout le reste. Il faut rester conscient que notre "mieux" est variable d'un jour à l'autre et en fonction du contexte dans lequel on évolue à l'instant T. Mon "mieux" à moi n'est pas le même par exemple suivant où j'en suis dans mon cycle, selon la qualité de la nuit qui vient de passer ou bien si j'ai bien pris soin de moi (cf mail "être mère sans s'oublier"). Par contre je sais que dans tous les cas, je fais de mon mieux. Et là le sentiment de culpabilité peut retourner d'où il vient, je ne me laisse plus atteindre depuis que je l'ai intégré. C'est aussi une chose que je transmets à mes enfants, eux aussi ils font de leur mieux, tout comme moi, des fois on est en phase, des fois non, et c'est ok :-)

Alors ces Quatre Accords Toltèques ça te parle? Clairement chez moi ça a été une vraie révélation. Ils me sont "tombés dessus par hasard" (je ne crois pas au hasard ;-) mais ça c'est une autre histoire) dans un moment de ma vie où j'aurais pu sombrer du mauvais côté. Je peux dire dans un sens qu'ils m'ont sauvé la vie et m'ont permis de voir à quel point on peut être aveuglés par le jugement d'autrui, les pensées limitantes et cette pression sociale de la femme-mère parfaite.

Si tu veux aller plus loin, voici quelques lectures passionnantes :

· Les Quatre Accords Toltèques de Don Miguel Ruiz

· Petit Cahier d'exercices Les 4 Accords Toltèques

· Les principes toltèques appliqués aux enfants de Florence Millot

· La pratique des Accords Toltèques avec les enfants de Xavier Cornette de Saint Cyr

J'espère que ce thème un peu différent t'aura intéressé, n'hésites pas à me transmettre ton avis par mail, je suis impatiente d'échanger avec toi à ce sujet.

En attendant, porte-toi bien et à demain!

P.S. : pour l'anecdote, les 4 accords toltèques version S'éveiller et s'épanouir de manière raisonnée sont affichés dans notre entrée ;-) clique ici pour découvrir l'article qu'elle en a fait.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La motricité libre, kézako?

Bonjour! Aujourd'hui un mail un peu spécial puisque nous avons une invitée, Marion Larroche, psychomotricienne, à laquelle j'ai posé plusieurs questions au sujet de la motricité libre. Je te laisse dé