Rechercher

Coucou? Caché!

Salut!

J'espère que tu vas bien et que le confinement n'a pas trop de conséquences pénibles pour toi et ta petite famille.

Ça t'est arrivée ce moment où, presque du jour au lendemain, ton bébé souriant et sociable, qui passait de bras en bras sans aucun problème, se transforme en un petit être terrorisé dès que tu sors de son champ de vision?

Et bien, cette phase, qui a lieu en général entre 8 et 12 mois, c'est la phase d'angoisse de séparation.

Comme toujours, pour bien accompagner notre bébé, il est important de comprendre le pourquoi du comment. Alors voyons ensemble ce qui se passe dans le cerveau de notre tout-petit à ce moment de son développement.

Je ne sais pas si tu te souviens, mais dans le mail dans lequel j'abordais le portage des tout-petits, je t'expliquais que nos enfants naissent prématurément par rapport aux autres espèces de petits portés. A titre comparatif, le petit singe naît avec un cerveau développé à 80% alors que celui du petit d'humain est développé à 25% et nous devrons attendre 15 années pour qu'il atteigne sa taille définitive (ici un article très intéressant sur le sujet).

Sais-tu pourquoi?

Il y a deux hypothèses:

  1. Certains anthropologues avancent l'hypothèse qu'avec l’évolution de notre espèce, notre cerveau a augmenté de volume et sa boîte crânienne aussi par conséquent. En parallèle nous sommes devenus bipèdes et notre bassin n'a pas pu s'adapter à cette augmentation. Pour que nous puissions continuer à donner naissance, il a fallu que la grossesse se termine avant que le cerveau atteigne plus de maturité.

  2. D'autres supposent que c'est à cause du métabolisme de base de la mère. Le métabolisme de base, c'est la quantité d'énergie nécessaire au corps pour se maintenir en vie. Si la grossesse durait plus longtemps les besoins du bébé dépasseraient le métabolisme de base de la mère et elle ne pourrait pas survivre ( plus de détails ici).

On estime que la grossesse devrait durer 9 à 12 mois de plus pour que l'enfant ait un stade de maturité similaire à celui du singe au niveau de la motricité et de l'autonomie. Et voilà qui nous ramène à l'âge auquel l'angoisse de séparation arrive!

Une bonne raison à cela : pendant ces premiers mois, bébé n'a pas encore conscience du fait que maman et lui sont deux personnes bien distinctes. Pour ton bébé, vous ne faites qu'un, comme pendant la grossesse (d'où ce besoin de contact et de réassurance). Et cette phase d'angoisse de la séparation permet au bébé de réaliser qu'il est un être à part entière.

Il semblerait que si tu as materné,porté, massé, allaité et cododoté, cette période passe plus facilement car ton bébé a emmagasiné assez de confiance en toi pour se détacher plus facilement (voir la théorie de l'attachement de John Bowlby)...mais c'est loin d'être une science exacte ;-) Et si tu ne remplis pas tous les critères de la mère parfaite, c'est pas grave, tu fais de ton mieux et c'est bien assez!

Alors quand la crise est là, qu'est-ce qu'on fait? Et bien comme tout le reste : on ACCOMPAGNE, on parle, mon met des mots, on rassure, on met une temporalité (je reviens dans 2 minutes/1 heure /ce soir), on anticipe aussi.

Tu as besoin d'aller aux toilettes? Tu préviens ton bébé

Tu vas chercher une petite cuillère pour le goûter? Tu préviens ton bébé

Tu pars travailler et bébé reste chez la nounou? Tu préviens ton bébé

Il est important pour les séparations longues de faire une familiarisation, de façon à que cela se fasse de façon progressive et adaptée.

Tu peux aussi t'aider de petits jeux comme le coucou?caché derrière tes mains, ou passer la tête par l’entrebâillement de la porte de la cuisine ou encore continuer à lui parler en direct du Trône de Céramique. Verbalise tout ce que tu fais (dans la limite de l'entendable et dans le respect des autres occupants de la maison), rassure-le et si c'est trop difficile, reviens le consoler (mais lave-toi les mains avant...).

Une chose qui nous a bien aidé chez nous, c'est le doudou-tee-shirt de maman-porté-la-veille. L'objet transitionnelle par excellence :-)

Je te laisse avec ma petite suggestion de livres premier âge pour aborder en douceur cette période bien compliquée :-)

A demain!

Et en attendant, "porte"-toi bien!


Marie


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La motricité libre, kézako?

Bonjour! Aujourd'hui un mail un peu spécial puisque nous avons une invitée, Marion Larroche, psychomotricienne, à laquelle j'ai posé plusieurs questions au sujet de la motricité libre. Je te laisse dé