Rechercher

Trouver du temps pour soi

Mis à jour : 19 avr. 2020


Bonjour!

J'espère que tu vas bien et que le contenu que je te propose te convient. Surtout n'hésites pas à m'envoyer tes suggestions par retour de mail ;-)

Hier nous avons parlé des difficultés que nous pouvions ressentir face au manque de sommeil et face à leurs besoins tout en respectant les nôtres.

Ce relais, ce temps pour soi, c'est indispensable et parfois même une question de survie.

Mais comment créer cette parenthèse pour soi dans une journée déjà bien remplie?

Je vais te parler de ce que j'ai moi-même testé et de ce que j'ai pu en retirer.

Avant de savoir quoi faire de ce temps pour moi, il a fallu que je sache QUAND j'allais pouvoir l'organiser.

Pour mon fils, ça a été moins compliqué car j'ai repris le travail à ses 3 mois, il allait chez la nounou, je travaillais toute la semaine et je profitais de ma pause déjeuner pour aller à la salle de sport. Je ne l'allaitais pas, il dormait dans son lit depuis ses 2 mois, il a fait des nuits complètes à partir de ses 5 mois et les siestes étaient régulières et appréciées (il a dormi l'après-midi jusqu'à 4 ans).

Pour Aline, comme tu l'auras pressenti dans le mail d'hier, c'était pas la même histoire : je ne travaillais pas, je l'allaitais, je la portais et je dormais avec elle. Ce reflux gastro-œsophagien compliquait les nuits et les jours, les siestes ne se faisaient que en portage ou en allaitant. Je n'avais strictement aucun répit et je commençais à couler. En parallèle, j'étais en train de monter un projet professionnel. Mon mari essayait bien de prendre le relais mais il s'occupait déjà bien de Matt, il travaille en 12 heures à l’hôpital et pour couronner le tout, Aline ne voulait que moi...

Voici ce que j'ai mis en place petit à petit, bien consciente que si je ne prenais pas soin de moi, j'allais avoir du mal à tenir à ce rythme encore longtemps:

  • j'ai mis Aline à la crèche à 8 mois : nous avons demandé une place en occasionnel, quelques heures dans la semaine, elle "comblait les trous" du planning de la structure. Ça a été dur pour moi et parfois pour elle, mais j'ai arrêté de m'en vouloir car c'était aussi pour elle, indirectement. A partir de ses 2 ans elle y est allée à temps complet car j'avais repris le travail et elle s'y est beaucoup plu!

  • je suis restée ferme : les jours où elle demandait à beaucoup être portée (plus que d’habitude je veux dire...) et que moi j'étais au bout de ma vie, c'est papa qui s'y mettait même si elle protestait. On posait les mots, en lui expliquant que maman était très fatiguée et que papa sera ravi de faire un petit tour avec elle. Et en général, ça passait crème.

  • j'ai mis en place des routines matinales : quand les nuits ont commencé à se stabiliser un peu et que j'arrivais à enchaîner 6 heures de sommeil, je me levais une heure (des fois c'était moins, des fois c'était plus, y'a pas de règles) avant tout le monde et je prenais le temps de lire, d'écrire, de faire une méditation, un peu de yoga, une marche ou un peu de footing. C'est une habitude que j'ai gardée encore aujourd’hui.

  • des cadeaux intéressés : pour mes anniversaires et Noël, je demandais des soins du corps chez mon esthéticienne, une carte d'entrées à la piscine ou des séances d'aquagym. C'est aussi une habitude que j'ai gardé :-) ce sont des pauses dans l'année que j'apprécie beaucoup!

Toutes ces stratégies étaient l'occasion de me créer du temps de qualité pour moi.

Et toi, arrives-tu à trouver des occasions de créer ces parenthèses "enchantées"? Dis-moi tout, je partagerai tes réponses dans un prochain mail!

Demain je te parlerai du dernier livre de Soline Bourdeverre-Veyssiere: "Etre mère sans s'oublier : 40 ressources pour prendre du temps pour soi" qui est une vraie bouffée d'oxygène dans la maternité.

Si tu souhaites aller encore plus loin et si ce n'est pas déjà fait, je t'invite à me suivre sur Instagram, Facebook et YouTube.

Allez je te laisse et en attendant, "porte"-toi bien!

Marie




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La motricité libre, kézako?

Bonjour! Aujourd'hui un mail un peu spécial puisque nous avons une invitée, Marion Larroche, psychomotricienne, à laquelle j'ai posé plusieurs questions au sujet de la motricité libre. Je te laisse dé